Foi et Lumière

' Monts et Vallées sans frontières '

Communautés du Canton de Fribourg


« Les Petites Mites »   –    « La Source »   –   « La Colombe »

Vice-coordinatrice pour la région de Fribourg : Chantal Robadey   chantal.robadey@bluewin.ch

vice-coordinatrice provinciale pour Fribourg Chantal

 Les rencontres on lieu le samedi après-midi ou en soirée, une fois par mois.

1-2 fois par année une journée est organisée, avec un repas.

____________________

Les 25 et 26 septembre 2015, c’était la fête avec « Ensemble, c’est pas bête », une occasion pour les 3 communautés fribourgeoises de Foi et Lumière de se retrouver avec les communautés de l’Arche et les personnes de la Pastorale spécialisée.  Occasion aussi de tisser des liens avec les passants, dans la ville de Fribourg, lors de la journée de samedi.

ensemble-pas-bete

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

____________________

Fribourg : Communauté des « Petites Mites »

Coordinatrice : Catherine Dupasquier : 026 401 20 18 claude.dupasquier@bluewin.ch

Fribourg les Petites Mites Catherine Dupasquier

Aumônier : Père Francis Zufferey 026 425 45 61 fzufferey@bluewin.ch

Fribourg Petites Mites l'aum+¦nier Francis Zufferey

Fribourg les Petites Mites 1+¿re photo +á mettre

Les fondateurs de la première communauté

 Les fondateurs de F&L en Suisse, frère Blanchard Wernli et Armand Coquoz faisaient partie des « Petites Mites ». Ils veillent maintenant sur la communauté du haut du ciel…

 

 

Avec la fête de Pâques les sourires sont bien là !

____________________

Glâne : Communauté de « la Source »

 

Coordinatrice : Angela Eltschinger 079 560 84 34 eltschan@hotmail.com

Fribourg la Source Angela

Aumônier : abbé Paul Devaud 026 652 21 30

 

 

« L’amitié est comme une flamme, qui éclaire et réchauffe ton coeur, la maison où tu la trouves c’est le coeur de ton ami…. »

 

____________________

Gruyère : Communauté de « la Colombe »

Coordinatrice : Marie-Thérèse Bovet

Fribourg la Colombe Marie-Th+®r+¿se

mtbovet@icloud.com

Aumônier : Père Francis Zufferey 026 425 45 61 fzufferey@bluewin.ch Fribourg La Colombe Francis Zufferey

 

Fribourg la Colombe

avan+ºons au large et jetons nos filets...

Comme d’autres communauté, La « Colombe » peut se confier à l’amitié et la prière d’une communauté religieuse. Chaque année, ils se retouvent au Carmel tout proche. Messe concélébrée avec l’aumônier de la communauté et l’aumônier national, qui est diacre.

 

La fête de Noël est toujours un moment privilégié dans l’année.

 

Après la célébration de l’eucharistie à l’église, il y a le repas dans une salle de paroisse et des jeux.

Cette fois-ci, il s’agissait de tricoter avec la laine des bergers.

Même l’aumônier s’y est mis !

 


Ensemble…, les trois communautés fribourgeoises se retrouvent de temps en temps pour un journée commune.

– Le 24 janvier 2015, une rencontre festive a rassemblé les 3 communautés fribourgeoises à La Tour-de-Trême. Au point de vue météo, il faisait froid dehors et la neige allait bientôt tomber, mais il faisait bon chaud dans les cœurs, à être ensemble pour célébrer, en cette fin de semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Chantal, la nouvelle vice-coordinatrice provinciale pour les communautés fribourgeoises, et Marie-Thérèse la nouvelle coordinatrice de la « Colombe » ont lu leur acte d’engagement lors de la messe. La journée a continué avec une bonne soupe de chalet, un buffet composé de tout ce qui avait été apporté, les traditionnelles meringues à la crème. L’aumônier Francis a donné la parole… et le chant à plusieurs participants…

rencontre des 3 Fribourg 1

 

rencontre des 3 Fribourg 2

 

rencontre des 3 Fribourg 3

 

rencontre des 3 Fribourg 4

 

rencontre des 3 Fribourg 5

 

rencontre des 3 Fribourg 6

 

rencontre des 3 Fribourg 7

 

recnontre des 3 Fribourg 8

 

rencontre des 3 Fribourg 9

 

rencontre des 3 Fribourg 10

 

rencontre des 3 Fribourg 11

 

rencontre des 3 Fribourg 12


 

– En septembre 2010, après la messe, elles se sont mis en marche à travers la forêt, comme des « pèlerins à l’appel du Seigneur ». Le repas dans une salle de paroisse

a été couronné par des meringues à la crème de Gruyère, suivi par un grand loto.

 

Etait aussi présent « le couple de l’année 2011 », des « Petites Mites ».

Oui, Catherine et Claude ont fêté leurs 20 ans de mariage.

Et c’est au pèlerinage international 1991 que cette belge a fait la connaissance de ce jeune homme suisse… et qu’ils se sont encore mariés la même année.

Alors, comme 2 X 20 = 40, bon anniversaire à vous deux, en même temps que les 40 ans de Foi et Lumière !

 

 

Une mite messagère
« J’étais dans la nuit », me confie Marie-Louise, racontant sa rencontre avec Dieu par l’intercession, eh oui !, d’une petite mite. Dieu se sert des moindres petites choses pour nous en révéler de plus grandes. Le Père Jacques Loew, par exemple, fondateur de l’Ecole de la Foi à Fribourg, s’est converti à la vue d’un simple flocon de neige scintillant dans le soleil des Préalpes fribourgeoises.
« J’étais au seuil de mes 20 ans et travaillais comme aide-ménagère dans un grand internat des Flandres », poursuit Marie-Louise. « Ce jour-là, je faisais la poussière dans une immense salle et me sentais pauvre et seule, à épousseter les moindres recoins de cette immensité. Tout-à-coup, je vois s’animer la poussière sur le rebord d’une fenêtre. Comme c’est bizarre ! Je m’approche et vois une petite mite sortir du bois de la tablette de la fenêtre. ‹ Donc, je ne suis pas seule ›, me dis-je.

Il pleuvait, mais soudain, les nuages se sont déchirés. Je me penche et contemple cet insecte qui brille au soleil. C’était féérique. Il avait de petits motifs dorés sur les ailes. C’était une mite de bois. On aurait dit un diamant, tant elle scintillait. J’étais contente. Je me sentais moins seule. Je louai le Créateur pour la beauté de cette petite bête et une parole d’Evangile me vint à l’esprit : ‹ Est-ce qu’on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous ? Et pas un seul n’est indifférent aux yeux de Dieu. Quant à vous, même vos cheveux sont tous comptés. Soyez sans crainte : vous valez bien plus que tous les moineaux du monde ! › Et voilà que Dieu me parle à travers cette petite bête, qui m’ouvre les yeux par sa beauté, sa pauvreté, sa simplicité. Elle me donnait l’envie d’être comme elle, simple créature docile dans la main de Dieu. J’avais donc du prix auprès de Dieu. Je me suis sentie revivre. Après l’avoir longuement contemplée, revenant à moi, j’ai ouvert la fenêtre pour secouer ma patte à poussière, et la mite s’est envolée sous la pluie, qui s’était remise à tomber. Je fermai la fenêtre, songeant à cet insecte parti dans les dangers du monde et qu’une minuscule goutte de pluie pouvait anéantir. Pauvreté absolue de cette petite mite.
Je pensais cette petite histoire terminée et poursuivis mon travail dans une joie retrouvée. Mais je voulus de nouveau secouer mon chiffon. J’ouvre donc la fenêtre et quelle n’est pas ma surprise : la mite revient, me frôle et va s’enfiler dans un trou de la table du réfectoire. J’en fus toute bouleversée. C’était le Temps pascal. Beaucoup d’enfants jouaient, chantaient dans les corridors, se réjouissant des vacances de printemps. Mais, moi, j’étais encore plus heureuse que tous ces gosses réunis. Une joie profonde montait en moi. Auparavant, dans ma nuit, j’avais prié intensément : ‹ Seigneur, qu’est-ce que je fais ici… sur cette terre ? Montre-moi le chemin ! ›

Quelques décennies plus tard, à la naissance de « Foi et Lumière », nous cherchions un nom pour l’équipe de Fribourg. Il me vint spontanément à l’esprit « Les Petites mites », car nos frères handicapés mentaux sont eux aussi, je crois, messagers de paix et de joie. Ils nous donnent la certitude de l’Amour de Dieu. Je comprends mieux maintenant cette petite mite : elle était capable de partir à l’aventure dans le monde, pour revenir ensuite à la table familiale, pour ne pas dire eucharistique. Elle m’invitait à faire de même, ce que j’ai fait. On cherche midi à quatorze heures alors que la Table est mise. Un Dieu nous attend au cœur de chez nous. Un Dieu aimant et familier. » « Notre Seigneur est là, au milieu des mar…mites », dit aussi sainte Thérèse d’Avila.
Propos recueillis par Dominique Scheder